dimanche 12 avril 2009

Caillebotte?

Les semaines se suivent et... se ressemblent. Le Vermont est devenu le quatrième état en Amérique à autoriser le mariage homosexuel. Pour la première fois à la suite d'une procédure legislative, et non juridique. Mardi, de façon presque inespérée, le Congrès du Vermont a rejeté le veto que le gouverneur de l'état avait opposé à une loi permettant aux couples de même sexe de se marier.

Giulia Sissa, dont j'ai mentionné le livre la semaine dernière (Sex and Sensuality in the Ancient World), fait partie, avec James Davidson (The Greeks & Greek Love: A Radical Reappraisal of Homosexuality in Ancient Greece), et quel que soit son mérite, de ceux qui remettent en question le dogme d'un amour grec dominé par "le jeu  du sexe en érection à l'exclusion de tout autre sentiment érotique," thèse largement propagée par Foucault et Dover. "Sissa, cependant, contrairement à Davidson, considère la féminité comme la source de tous ces désirs et sentiments amoureux," ajoute Peter Green dans une critique intéressante dans  The New Republic du 4 mars.

Ces jours-ci en classant des piles d'articles collectés au cours des derniers mois, afin de ranger mon appartement avant l'arrivée de mes filles pour les vacances de Pâques, je tombai sur un article de Blake Baily dans le New York Times à propos de la biographie de Hopkins par Paul Mariani (Gerard Manley Hopkins: A Life, New York, Viking, 2008, 496p). Blake Bailey est l'auteur d'une récente épaisse biographie de John Cheever. J'avais décidé de ne pas lire le livre de Paul Mariani, malgré l'intérêt que je porte à Hopkins, après avoir lu une critique très négatvie dans le New York Review of Books. Blake Bailey met en avant le même reproche, qui m'avait rebuté: "J'imagine qu'il n'est pas impératif pour les biographes de se mêler des inclinations sexuelles de leur sujet, mais la plupart d'entre eux seraient sans doute prêt à admettre que cette approche est cruciale dans le cas de Hopkins, et Mariani y rechigne visiblement."

L'exposition Gustave Caillebotte: Impressionist Paintings from Paris to the Sea au Brooklyn Museum (jusqu'au 5 juillet), la première exposition d'envergure d'oeuvres du peintre français à New York depuis plus de trente ans, a aiguisé ma curiosité. Je veux en savoir plus sur l'homme...

12.04.2009