dimanche 10 août 2008

Cérémonies...

La télévision chinoise ne diffuse pas les Jeux en direct, nous dit-on. Un léger décalage permet de parer à l'éventualité d'une manifestation gênante...Une forme de censure, en quelque sorte. Les États-unis ont fait beaucoup plus fort vendredi dernier pour la cérémonie d'ouverture. NBC qui possède les droits pour le territoire américain a imposé un embargo de douze heures... Aucune image! À l'âge d'internet et des communications mondiales, les Américains qui s'étaient levés tôt pour suivre la cérémonie en direct n'ont pas été déçus! C'était comme si rien ne se passait de l'autre côté de la planète, jusqu'à ce que la cérémonie soit diffusée en différé dans la soirée... Enfin! Les Chinois nous ont bluffé! Le spectacle fut éblouissant! Le président Bush, souffrant visiblement de la chaleur, regardait frénétiquement sa montre en attendant l'apparition de la délégation US... Le président Sarkozy, accompagné de son plus jeune fils Louis, avait gardé la veste et dégoulinait de transpiration. Il se leva lorsque l'équipe française défila, en vestes grises assez tristes. George W. Bush se leva à son tour, après avoir remis sa veste, lorsque les athlètes américains firent leur entrée. Les Chinois n'eurent pas à se creuser la tête pour choisir leur porte-drapeau: ils confièrent l'étendard rouge à leur joueur de basket, incroyablement grand, Yao Ming. Pas moyen de le rater... Bien joué!

À propos de cérémonies et de compétition (j'aurais dû le mentionner il y a quelque temps déjà) la vingtième édition des Lambda Literary Awards, parfois informellement appelés les 'Lammys', a eu lieu en mai dernier, à Los Angeles. Comme son mission statement l'affirme, la Lambda Literary Foundation, créée en 1996, a pour objectifs de promouvoir et de soutenir la litérature GLBTQ dans toutes ses dimensions. Les prix annuels qu'elle décerne aux livres les plus significatifs publiés dans plus de vingt catégories sont la manifestation la plus visible de sa mission. Plus d'information sur la cérémonie proprement dite est disponible aux liens suivants: Micheal T. Luongo for Gay City News et Patricia Nell Warren. Parmi les 21 catégories représentées, Michael S. Sherry a reçu le Prix LGBT Nonfiction pour Gay Artists in Modern American Culture (University of North Carolina Press), Andre Aciman le Prix Men's Fiction pour Call Me By Your Name (Farrar Straus Giroux), tous deux mentionnés dans cette chronique. Le Prix Men's Mystery a été remis à Greg Herren pour Murder in the Rue Chartres (Alyson Books) et le Prix Men's Memoir/Biography à Mississippi Sissy de Kevin Sessums (St. Martin's Press). Pour plus d'information allez visiter www.lambdaliterary.org.

glbtq.com est un site intéressant pour qui cherche des informations sur la littérature gaie. Le site, lancé en 2003, est publié sous la responsabilité d'un comité éditorial et tous les articles sont signés. Il se définit comme l'encyclopédie de culture glbtq la plus importante et la plus complète dans le monde, et est organisé en trois sections: littérature, arts et sciences sociales. L'éditeur en chef, Claude J. Summers, Professeur Émérite en Lettres à l'Université de Michigan-Dearborn, fut un pionnier des études glbtq lorsque ces dernières émergèrent dans les milieux académiques. Je me suis rendu sur le site régulièrement ces derniers temps et ai trouvé qu'il fournissait des informations intéressantes et utiles, même si l'accent est mis sur les États-unis. On ne trouve par exemple pas d'article sur Pierre Herbart, ni sur James Kirkup, un grand poète contemporain britannique...

10.08.2008