dimanche 13 avril 2008

Maîtres

Nous avons connu jeudi dernier la première journée - fugace - d'été, avec des températures dépassant les 20 degrés. Dans le train qui me conduisait à New York je lisais distraitement le New Yorker. Un court article attira mon attention: "Ne ratez pas l'exposition 'Chimneys and Towers: Charles Demuth's Late Paintings of Lancaster,' au Whitney, un pur petit bijou réunissant quelques toiles majeures de l'épique et excentrique maître moderniste américain, mort des complications d'un diabète en 1935, à l'age de 51 ans." Les cheminées et les tours ne sont pas vraiment mon rayon, mais cette phrase étonnante avait piqué ma curiosité. Quelques autres mots glânés dans l'article finirent par me convaincre de me rendre au Whitney museum plus tard dans la journée: aquarelles homoérotiques, un autre artiste d'avant-garde gay, Hart Crane, Walt Whitman. Rien ne m'obligeait à rentrer sans attendre. Quelle heureuse découverte! Je reviendrai sur cette expostion fascinante, mais si vous souhaitez en profiter avant qu'elle ne se termine, allez y avant le 28 avril.

***

Le TLS a publié il y a quelques semaines une critique du deuxième tome de la biographie de Henry James par Sheldon M. Novick (Henry James: The Mature Master, Random, 2007). L'auteur de l'article, Peter Brooks, est professeur de litérature comparée à l'université de Yale et a publié l'année dernière un essai sur James.

Le premier tome de sa biographie (
Henry James: The Young Master, Random House, 1996) a suscité les critiques des précédents biographes en raison des scènes sexuelles imaginées à partir d'éléments indirects puisés dans les romans et les journaux de James. S. Novick semble en avoir tenu compte. Il a fait preuve de plus de retenue dans ce deuxième volume.

Tout en récusant sa manière, Peter Brooks a plutôt de la sympathie pour la tentative de Novick de "replacer la sexualité au centre" de son approche, contrairement à ses prédécesseurs plutôt frileux à propos de l'imagination homoérotique de James. Mais sa critique n'engage pas vraiment à lire la biographie de Sheldon Novick qui, remarque-t-il, "fait apparaître que Henry James n'a pas encore trouvé le biographe qu'il mérite."
"D'autres maîtres du Modernisme, dont il fut l'un des précurseurs, ont trouvé leur parfait biographe - Richard Ellman pour Joyce, Hermione Lee pour Virginia Woolf, Jean-Yves Tadié pour Proust. Mais les aspects intimes de James demeurent une énigme peu explorée. Pas seulement sa sexualité (ou son absence de vie sexuelle), mais surtout les ressorts de son imagination. Certains écrivains ont fait un meilleur travail que les biographes. Le maître, le roman de Colm Toibin, bien qu'empruntant trop facilement aux 'déductions' de Novick, est un portrait intime remarquable de l'écrivain."
Dommage. J'ai suivi les conseils du Professeur Brooks et j'ai lu le roman du grand écrivain irlandais (Le maître, Robert Laffont, trad. Anna Gibson, 2005) que j'avais raté lors de sa publication. Je ne le regrette pas... C'est un beau livre, baigné d'un humour typiquement britannique (si j'ose... pour une oeuvre irlandaise), et une parfaite introduction à Henry James, dont le mystère demeure...

***

J'ai appris en début de semaine dans le
New York Times que le Boléro, l'une des musiques les plus célèbres dans le monde, a été composé alors que Ravel, en 1928, agé de 53 ans, commençait à présenter les sympômes d'une démence frontotemporale, une rare affection dégénérative qui allait l'emporter. C'est ce qu'affirme le neurologue Bruce Miller, directeur du Centre pour la mémoire et le vieillissement de l'Université de Californie (San Francisco), l'un des auteurs de l'article 'Unravelling Boléro: progressive aphasia, transmodal creativity and the right posterior neocortex' publié en décembre dernier dans le journal professionnel Brain.

"Le
Boléro est un exercice de compulsivité, de structure et de persévération, dit le Dr Miller. Il progresse de façon répétitive jusqu'à la 326ème mesure. Puis s'accélère jusqu'à l'effondrement dans le finale."

Nous sommes bien peu de chose...

13.04.2008