mardi 7 août 2007

Jeux de Dames, athlètes et cowboys

Dimanche, 29 juillet 2007

Le jeu de Dames a été résolu. Des chercheurs de l'Université d'Alberta qui travaillent depuis des années sur un programme de jeu de Dames qu'ils ont baptisé Chinook viennent de publier un article dans la revue
Science dans lequel ils prouvent qu'ils ont résolu le jeu: deux opposants jouant parfaitement ne peuvent obtenir qu'une nulle. Autrement dit, le jeu de Dames est réduit à un simple morpion. 500 milliard milliard positions possibles, contre 765 pour le morpion cependant...A quand le jeu d'échecs? D'après les spécialistes les échecs ne sont pas près d'être résolus en raison de leur complexité qui est d'un autre niveau...

David Mixner consacre son posting du 25 juillet au dernier livre de Patricia Nell Warren,
The Lavender Locker Room, sur les athlètes homosexuels des trois derniers millénaires. Rien que cela... Il en fait l'éloge, qualifiant le livre de drôle, intéressant et important. Il rappelle que Warren a fait rêver les gens de sa génération avec son roman The Front Runner, racontant l'amour d'un coach pour un joueur. Ce livre fut le premier best seller à s'attaquer au mythe de l'absence d'homosexuels dans le sport. Il ouvrit la voie à une vague d'articles de presse sur l'homosexualité dans le monde du sport, et fut d'une certaine manière une inspiration pour quelques stars qui firent leur coming out.

Dans un numéro de juin du
New Yorker je tombe sur une critique de rééditions récentes en DVD de films de Howard Hawks. Sa lecture me donne envie de revoir Scarface (Universal, 1932) et Rio Bravo (Warners, 1959). C'est dans Scarface que se trouve cette scène célèbre où le gangster Guino surprend son compère Tony Camonte jouant avec le canon du pistolet d'Angelo, son homme à tout faire: l'embarra collectif visible sur toutes les faces en dit long sur ce que Hawks avait en tête. Dans Rio Bravo John T. Chance (John Wayne), le shérif d'une petite bourgade, retient dans sa prison un meurtrier que son frère et ses hommes de main essayent de libérer. Autour de Chance gravitent trois hommes dans une danse homo-érotique.