mercredi 29 août 2007

Back to school, And the Band Played on

Dimanche 26 août 2007

C'est bientôt la rentrée pour les élèves américains, back to school comme on dit ici. Les bus jaunes vont à nouveau sillonner les routes du pays. Dans le comté de Montgomery au Maryland, les élèves de grades 8 (notre 4ème) et 10 (notre seconde) devraient, dans le cadre de leurs cours d'éducation sexuelle, recevoir une formation sur l'homosexualité. Son principal message: respect et tolérance envers les autres et envers soi. Le comté de Montgomery est une enclave privilégiée et libérale au nord de la capitale américaine. L'attitude de ses habitants va bien au-delà de celle de l'Amérique moyenne. Que les fanatiques se rassurent: le nombre de gays n'augmentera pas dans le comté de Montgomery. Peut-être y aura-t-il simplement moins d'adolescents dépressifs et suicidaires.

Le
New York Times de dimanche dernier publiait le portrait d'un couple gay ayant adopté un enfant. Cela ressemble à s'y méprendre à ce qui se passe chez les couples hétérosexuels.
And the Band Played On, publié par Randy Shilts en 1987 raconte l'histoire des premières années de l'épidémie de Sida. C'est un récit précis écrit de l'intérieur par un ancien journaliste du San Francisco Chronicle qui suivit l'épidémie depuis le début. C'est aussi un portrait vivant des mentalités de l'époque. (Ça se lit comme un polar)
Entre les années 80 qui représentent l'aboutissement de la période post-Stonewall et de ses mouvements de libérations homosexuels, et aujourd'hui, où le
New York Times publie les faire-part de mariages gay, quel changement! Les gays exigeaient de pouvoir vivre librement leur identité (avec tous les excès que cela signifiait, notamment sexuels). Aujourd'hui ils veulent simplement vivre comme tout le monde.

Très bon papier sur la maladie de Lesch-Nyhan dans le
New Yorker du 13 août. Comme d'habitude: captivant, bien documenté, se lisant tout seul. La maladie, liée à une mutation sur un gène porté par le chromosome X, se traduit par des troubles moteurs et une auto-agressivité qui conduit à des mutilations plus ou moins importantes (plutôt plus que moins). Les malades savent qu'ils se font du mal mais ils n'y peuvent rien. L'auteur de l'article raconte la découverte de la maladie dans les années 60 par le Dr. Nyhan et l'étudiant en médecine Lesch. Il décrit sa rencontre et ses entretiens avec deux adultes atteints par la maladie. C'est assez étonnant.